En France, les modalités d'action de la lutte contre le moustique tigre sont énoncées par le Ministère de la Santé via son Plan anti-dissémination du Chikungunya et de la Dengue. Ce plan désigne les opérateurs publics de démoustication comme responsables de la surveillance et de la lutte contre le moustique tigre. Dans le Bas-Rhin, le SLM67 a donc été chargé de ces missions.

La surveillance entomologique

Le SLM67 est chargé dans la surveillance des espèces de moustiques invasifs en particulier celle du moustique tigre pendant sa période d'activité (du 1er mai au 30 novembre) dans le Bas-Rhin. La surveillance entomologique du moustique tigre vise les objectifs suivants :

Cette surveillance s'appuie principalement sur la mise en place d'un réseau de pièges disposés sur les zones à risques élevés d'importation de l'espèce (aéroport, aires de repos, centres logistiques) et des sites de détection de l'espèce. Le principal piège utilisé est le piège pondoir (ou ovitrap) constitué d'un seau rempli d'eau et muni d'un morceau de polystyrène flottant. Ce morceau de polystyrène permet de récolter les œufs car les moustiques du genre Aedes pondent sur une surface solide à l'interface avec la ligne d'eau.

Les actions de prévention

La lutte contre le moustique tigre est une lutte intégrée dans laquelle les citoyens jouent un rôle essentiel. C’est un moustique urbain qui affectionne particulièrement les gîtes artificiels présents dans les jardins. La larve du moustique tigre se développe dans tout ce qui peut contenir de l'eau stagnante : coupelles, récipients, pots de fleurs, bâches, piscines non entretenues, puisards, etc. Une faible quantité d’eau suffis à son développement.

Les jardins familiaux constituent des sites particulièrement propices au développement du moustique tigre. En effet, ces types de jardins sont divisés en de nombreuses petites parcelles cultivées par des particuliers, qui disposent chacun de moyens d’arrosages, de stockages de l’eau, ainsi qu’une myriade d’outils permettant à l’eau de stagner (fûts de récupération d'eau de pluie, seaux, arrosoirs, baignoires, etc.). Lors de son implantation, le moustique tigre colonise massivement ces jardins. Il est donc primordial que les jardiniers adoptent les bons gestes afin de limiter les populations de ce vecteur et diminuer la nuisance et le risque de transmission des arboviroses. Sur le territoire de l’Eurométropole de Strasbourg, où l’ampleur de la tâche est importante, le SLM67 est amené à concevoir et de réaliser des opérations de sensibilisation à destination des jardiniers amateurs.

Le SLM67 réalise également des opérations de porte-à-porte chez les particuliers afin de détecter une éventuelle présence du moustique tigre dans leurs jardins mais aussi de leur proposer des solutions pour éliminer les gîtes potentiels.

Pour finir, le SLM67 participe régulièrement à des événements tel que la fête de la science ou le Salon Bio & Co à Strasbourg afin de sensibiliser un large public à la problématique du moustique tigre en transmettant les bons gestes à pratiquer.

Le syndicat, en collaboration avec IPPTS, réalise régulièrement des études dont l’objectif est d’orienter les stratégies des administrations pour la lutte contre le moustique.

 

Syndicat de Lutte contre les Moustiques du Bas-Rhin

Siège administratif : 19-21, rue de la Première Armée, 67630 Lauterbourg
Siège technique : IPPTS, 3 rue Koeberlé, 67000 Strasbourg
mail : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
tél : 03 68 85 37 73


Plan du site

Mentions légales