De l’œuf à l'adulte

Le cycle du moustique est composé de 2 phases principales :

  • Une première phase aquatique dans laquelle le moustique vit à l'état larvaire et nymphal.
  • Une deuxième phase aérienne dans laquelle le moustique vit à l'état imaginal. On parle aussi de moustique adulte.

Après la ponte, la présence d'eau stagnante permet l'éclosion des œufs lorsque les conditions environnementales sont réunies (température et photopériode). Le développement larvaire s'effectue à travers quatre stades séparés par des mues, qui peuvent durer de quelques jours à plusieurs semaines selon les conditions du milieu et les différentes espèces. Au terme du quatrième stade larvaire, l'individu se transforme en nymphe, stade aquatique intermédiaire entre la larve et l'adulte aérien.

L'émergence qui conduit à l'apparition d'un moustique adulte dure environ quinze minutes. L'accouplement se produit durant les premiers jours qui suivent l’émergence. Puis la femelle se met à la recherche d'un hôte afin de réaliser un repas sanguin nécessaire à la maturation des œufs. Enfin, la femelle moustique pond ses œufs. Chez les moustiques des genres Culex, Culiseta et Anophele, la ponte est réalisée directement à la surface de l'eau. Chez les Aedes et Ochlerotatus, la ponte est réalisée sur un substrat solide, soit directement sur le sol ou à l'interface avec l'eau. Les œufs éclosent alors lorsqu'ils sont submergés suite à une montée du niveau d'eau.

Application : les traitements larvicides

Le produit de démoustication le plus largement utilisé en France est le BTi. Il cible les larves de moustiques et doit être ingéré pour être efficace. Ce dernier est dispersé de façon homogène à la surface de l'eau lors du développement des larves de moustiques. Au stade nymphal, le moustique ne se nourrit plus et le produit n'a donc plus d'effet sur lui. Par conséquent, les traitements ont lieu en fonction des mises en eau des sites de pontes. De plus, la durée des interventions est déterminée en fonction de la durée du développement des larves. Pendant la période estivale, le développement larvaire dure environ une semaine. Il faut intervenir rapidement pour que le traitement soit efficace. L'ensemble des sites de pontes ou gîtes larvaires est précisément cartographié à la suite d'un travail minutieux de terrain.

Les moustiques des genres Aedes et Ochlerotatus sont ceux visés par les traitements car la période d'éclosion de leurs œufs, correspondant à la mise en eau des gîtes larvaires, peut être connue grâce aux prévisions du niveau d'eau du Rhin, de la surveillance des cours d'eau qui jalonnent les périmètres d'interventions (Sauer, Moder, l'Ill, etc.), ainsi que les prévisions météorologiques. Les moustiques du genres Culex communément nommés moustiques domestiques pondent régulièrement, d'avril à septembre, à la surface de l'eau stagnante en zone naturelle ou en milieu urbain. Les moustiques tigres, Aedes Albopictus, sont pour leur part des moustiques exclusivement urbains et ne sont pas visés par les traitements.


 

 

Syndicat de Lutte contre les Moustiques du Bas-Rhin

Siège administratif : 19-21, rue de la Première Armée, 67630 Lauterbourg
Siège technique : IPPTS, 3 rue Koeberlé, 67000 Strasbourg
mail : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
tél : 03 68 85 37 73


Plan du site

Mentions légales