Le moustique tigre n’est pas naturellement porteur de virus, cependant, il peut potentiellement transmettre des agents pathogènes comme le virus de la dengue, du chikungunya ou du zika. Il s’agit de virus tropicaux qui ne sont pas présents naturellement en France métropolitaine. Ces virus ne peuvent être ramenés que par un voyageur : à l’occasion d’un voyage dans un pays où l’une de ces trois maladies circule, une personne se fait piquer par un moustique infecté par un virus. À son retour en France, si un moustique tigre sain pique cette personne malade, il s’infecte. Ce moustique peut alors transmettre le virus de la dengue, du chikungunya ou du zika à une autre personne saine en la piquant. Le virus se propage de cette manière à d’autres personnes. C’est ce qu’on appelle la transmission vectorielle.

Outre son rôle vectoriel, le moustique tigre occasionne aussi une nuisance réelle. En effet, le moustique tigre est susceptible de piquer toute la journée. De plus, ses repas sanguins sont dits interrompus, c’est-à-dire qu’il va piquer plusieurs fois la même personne ou des personnes différentes pour prendre son repas de sang.

 

Schéma explicatif de la transmission véctorielle

Source : projet TIGER

 

Syndicat de Lutte contre les Moustiques du Bas-Rhin

Siège administratif : 19-21, rue de la Première Armée, 67630 Lauterbourg
Siège technique : IPPTS, 3 rue Koeberlé, 67000 Strasbourg
mail : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
tél : 03 68 85 37 73


Plan du site

Mentions légales