En mai, les fortes précipitations locales et dans les Alpes Suisses ont fait passer le niveau d’eau du Rhin à 2,50 mètres au-dessus du seuil d’alerte définit par le Syndicat de Lutte contre les Moustiques du Bas-Rhin (SLM67). Passé ce seuil, les premiers gîtes larvaires à moustiques sont mis en eau et produisent des moustiques. Il s’agissait donc d’une phase de traitement conséquente avec l’intervention à la fois des agents à pied et le traitement d’environ 170 hectares prévu par voie aérienne. L’hélicoptère est un outil indispensable dans la lutte contre la nuisance due aux moustiques. En effet, il permet d’atteindre des sites difficiles d’accès à pied et de traiter de grandes surfaces rapidement (roselières, forêts inondables, bras morts du Rhin, etc.).

Le SLM67 dispose d’un délai d’intervention très court du fait des propriétés du produit anti-larvaire utilisé, le Bti. Bien que spécifique aux larves de moustiques, le Bti doit être ingéré pour être actif. Seule la larve s’alimente, aussi l’intervention doit se faire pendant la durée de développement des larves, dans les 5 à 6 jours !

À pied, le Bti est dispersé à la surface de l’eau soit sous forme liquide à l’aide d’une pompe à dos, soit à l’aide de granulés. Par hélicoptère, une formulation de Bti sous forme de glaçon est utilisée.

Le SLM67 mutualise ses interventions par hélicoptère avec la KABS (Kommunale Aktionsgemeinschaft zur Bekämpfung der Schnakenplage e.V.). Depuis des nombreuses années, ces deux structures font appel au même prestataire allemand qui fait intervenir deux hélicoptères pour le traitement des gîtes larvaires à moustiques. Ce partenariat est efficace et facilite grandement le travail des agents du SLM67. Malheureusement, lors du démarrage des traitements par voie aérienne, le weekend du 25-26 mai, les deux hélicoptères ont subi des dommages importants : problèmes techniques conséquents et hors service pour l’un et incendie de câble pour l’autre qui a brulé entièrement. Par chance, les deux pilotes s’en sont sortis indemnes.

La majorité des surfaces qui devaient être traitées par hélicoptère se situent en amont de la partie canalisée du Rhin, entre Beinheim et Lauterbourg. Le polder de Fort-Louis ainsi qu‘une partie du massif forestier d’Offendorf étaient également concernés. Du côté allemand, la KABS envisageait également le traitement de 80% des gîtes larvaires par voie aérienne. Les espèces de moustiques ciblées par le SLM67 et la KABS peuvent se déplacer sur plusieurs kilomètres. Il faudra donc s’attendre à une gêne due aux moustiques d’ici le début du mois de juin pour une durée de 3 semaines à 1 mois, ce qui correspond à la durée de vie des moustiques.

Le SLM67 et la KABS ont mis tout en œuvre pour compenser le manque de traitement par hélicoptère. La KABS estime que seul 50% des larves ont pu être éliminées avec le seul traitement à pied. Les agents qui interviennent à pied ont traité le maximum de surface. Leur travail remarquable va permettre de limiter le plus possible la gêne occasionnée par les moustiques dans les communes.

Des solutions sont en cours de discussion pour permettre l’intervention d’un hélicoptère lors de la prochaine phase de traitement.

Syndicat de Lutte contre les Moustiques du Bas-Rhin

Siège administratif: 19-21, rue de la Première Armée, 67630 Lauterbourg
Siège technique: IPPTS, 3 rue Koeberlé, 67000 Strasbourg
mail: This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.

Mentions légales

Web Analytics